Olo Be Lodge ou le Lodge du Vieil Homme Sage

Une création remarquable que seuls des fous ou des génies auraient pu envisager.
Il aura fallu un courage aveugle et une grande vision pour tenter cet exploit.

Andavadoaka: “Le trou dans le rocher”
A l’extrémité ouest de l’île africaine de Madagascar.
Après un voyage en avion, un trajet en 4×4 sur la piste le long de la côte et en passant par la forêt de baobabs, on entre dans le hall flamboyant de Olo Be Lodge et, de la Terrasse, nous voilà face au puissant rocher avec un vaste trou qui se dresse majestueusement au milieu de la baie.

Le propriétaire, Jules LeClezio, l’architecte / designer Bruno Decorte, le constructeur Antonello et la directrice Estelle forment l’équipe héroïque qui a tout concocté. Aujourd’hui, tout fonctionne à merveille avec l’aide d’une équipe de 50 employés recrutés dans la région.

Un grand voyage commence avec une grande vision

Au début des années 90, Jules Le Clezio s’est rendu dans le désert de Mikea à Madagascar, à la recherche de sable. La topographie lui rappelait la région de Pilbara, en Australie occidentale, où sont exploités de grands gisements de fer, ainsi que d’autres ressources telles que l’ilménite précieuse, extraites de gisements de minerais de sables minéraux lourds. Travaillant avec un géologue australien, ils ont exploré la région pendant des années et l’ont finalement trouvée – suffisamment pour justifier la mise en place d’une exploitation minière. Au cours des années qu’il a fallu pour la lancer, Jules est lentement tombé amoureux de cette belle et reculée région et de ses habitants ouverts et attrayants. Et quand il est arrivé sur le promontoire entre la vaste baie d’Andavadoaka et la plus petite de l’autre côté, il a su qu’il avait trouvé sa nouvelle maison. Tout ce qu’il avait à faire était de le construire.
Il a commencé par construire une maison juste pour lui-même, puis des chambres pour des amis susceptibles de lui rendre visite. Et se demandant, peut-être que ce pourrait être un hôtel… Mais, il faudrait que ce soit quelque chose qui mette en valeur et ne masque pas la beauté naturelle de l’emplacement.
Il a demandé à son ami le designer et constructeur belge Bruno Decorte, créateur de la fabuleuse réalisation Bakuba à Tuléar, de venir jeter un coup d’oeil.
Un autre ami, le constructeur Antonello, a bientôt suivi. Ensuite, Estelle s’est jointe à eux pour gérer ce qui était devenu un projet réel et gigantesque.

Le visionnaire

Le designer Bruno Decorte a grandi dans ce que l’on appelait alors le Congo belge, où son père était pilote de brousse.
Bruno avait un talent naturel pour le design. Il a quitté l’Afrique pour approfondir ses connaissances et développer son talent en Europe, où il a finalement créé ses propres restaurants et son hôtel au Portugal.
L’appel au retour chez lui, l’Afrique, sa faune sauvage, s’est révélé irrésistible.
Tout comme la volonté de concevoir et de créer.
À Tuléar, Bruno a conçu et construit un bel hôtel-restaurant – BAKUBA Lodge – qui attire le voyageur en quête de découvertes. Un lieu devenu incontournable pour son ambiance décontractée, sa bonne cuisine et son architecture.
Quand Jules l’a emmené sur le site d’Andavadoaka, il a été inspiré par son isolement et son aspect parfait. Il était déterminé à lui rendre justice, à éviter tout soupçon de cliché, à créer non seulement un lieu de vie, mais également un lieu qui montre comment y vivre.
Le style est très Decorte – authentique africain, avec une touche de Gaudi et du seigneur des anneaux, des détails fantaisistes qui surprennent et ravissent.
Ce n’est pas un bâtiment dans lequel vous vivez. Vous interagissez avec lui, vous répondez à son flux et à ses courbes, vous explorez ses recoins et vous découvrez toujours quelques détails ou changement soudain d’humeur.
Dans cette construction située à l’extrême ouest de cette vaste île, vous vous sentez comme dans un autre monde.

Et vous y êtes.